Au delà des mers

Finalement, nous sommes restés jusqu’au bout, jusqu’au dernier jour de notre visa indien. Dernier regard sur la mer d’Arabie avant le grand saut.

Le soleil se couche sur la mer d'Arabie… pour réapparaître de l'autre côté

Le soleil se couche sur la mer d’Arabie… pour réapparaître de l’autre côté

La contrainte de quitter le sous-continent indien par les airs impose de faire un choix de destination et de le planifier. Les possibilités sont nombreuses: Afrique? Océanie? Ou rester en Asie et rentrer par la Mongolie et la Russie?

Finalement, c’est notre soif de grands espaces désertiques qui a pris le dessus. Soif augmentée d’un furieux besoin de quelque chose de plus calme, de plus organisé, de plus « facile ». L’Inde aura été fascinante, captivante et… épuisante.

Voilà ce qu'il nous manquait depuis quelques temps: du calme!

Voilà ce qu’il nous manquait depuis quelques temps: du calme!

Alors on remet le cap vers l’Est avec une escale à Hong Kong. Puis, tellement à l’Est que ça en devient l’Ouest! La côte ouest de l’Amérique du Nord.

Bienvenue à Vancouver, Colombie-Britannique, Canada!

Madame la Reine: bonjour!

Hein?!? Eh oui, si l’Inde gagne son indépendance en 1947 et Hong Kong est rétrocédée à la Chine 50 ans plus tard, le Canada demeure toujours sous la souveraineté d’Elisabeth II.

Statue de la Reine Victoria devant le Parlement de la Colombie-Britannique à… Victoria

Statue de la Reine Victoria devant le Parlement de la Colombie-Britannique à… Victoria

Ca fait un choc. Mais peut-être que notre choc vient d’ailleurs…
Bombay – Vancouver en 33 heures, ça fait peu pour un si grand écart…

Les rues sont propres, les voitures s’arrêtent trois mètres avant le passage piétons, les magasins débordent de denrées qui nous semblent… hors de prix!

Downtown Vancouver vu du Stanley Park, à la marrée basse

Downtown Vancouver vu du Stanley Park, à la marrée basse

Certains changements sautent aux yeux: la ville est verdoyante et organisées, les rues semblent étrangement vides et les parcs regorgent de cyclistes ou de coureurs en sueur. Et d’autres mettront plus de temps à se révéler…

Après une semaine d’acclimatation, nous voilà parés à reprendre la route.

Entre la pluie et le beau temps, les écarts de température sont saisissants

Entre la pluie et le beau temps, les écarts de température sont saisissants

Retour à la nature

Le vert est partout. Que ce soit au cœur de Vancouver ou dans les forêts avoisinantes. A cela, une raison: la proximité du Pacifique et les pluies abondantes qui se déversent sur les terres. On nous avait prévu, mieux vaut être capable d’apprécier le « liquid sunshine« .

La forêt déborde de toutes parts!

La forêt déborde de toutes parts!

Pourtant, mise à part une journée détrempée, la météo sera étonnamment clémente et le vent en notre faveur. Et quel bonheur de pouvoir monter sa tente en pleine nature et se faire réveiller par le chant des oiseux!

En route, nous croiserons ours, colibris, éléphants de mer, serpents, chevreuils, pélicans, fumeurs de pétards, étoiles de mer, goélands. Les baleines resteront discrètes et les huîtres finiront dans nos assiettes!

Boîtes à ours, élans au milieu de la route et pique-niqueur clandestin

Boîtes à ours, élans au milieu de la route et pique-niqueur clandestin

Si la nature nous fascine, l’hospitalité des Nord-Américains nous touche beaucoup. Entre Vancouver et San Francisco, nous serons à hébergés onze reprises (pour un total de 29 nuits!) que ce soit spontanément ou via Warm Showers [1]. Tant de générosité pour autant de partage, que ce soit chez des retraités en pleine forme, un couple mormon, un constructeur de vélo, des fumeurs de pétards, des cyclistes chevronnés ou une veuve végétarienne. Nos préjugés et stéréotypes en prennent un coup…

Les pieds dans l’eau…

Longer la côte du Pacifique est un vrai plaisir. Certes, il n’y pas vraiment de pistes cyclables mais le trafic est modéré et le trajet est jalonné par de nombreuses plages et petites villes.

Une cohabitation pas toujours facile au pays de la voiture…

Une cohabitation pas toujours facile au pays de la voiture…

Message à l'attention des conducteurs: réveillez-vous et arrêtez de boire non d'un chien!

Message à l’attention des conducteurs: réveillez-vous et arrêtez de boire non d’un chien!

Les Etats-Unis (péninsule d'Olympia, Oregon) vus depuis le Canada (Victoria, Colombie-Britannique)

Les Etats-Unis (péninsule d’Olympia, Oregon) vus depuis le Canada (Victoria, Colombie-Britannique)

Maison victorienne dans la ville d'Eureka. Déjà louée malheureusement…

Maison victorienne dans la ville d’Eureka. Déjà louée malheureusement…

Route avec vue: falaises et plages sans fin

Route avec vue: falaises et plages sans fin

Y a pas mal de vagues mais on s'en lasse pas!

Y a pas mal de vagues mais on s’en lasse pas!

… et la tête dans les épines

« En Amérique, tout est grand! » nous avait dit fièrement un Californien rencontré au Népal. Et c’est en grande partie vrai: le pays est grand, les voitures sont grandes, les gens sont grands (quoi que plutôt larges que hauts, mais pas tous), les steaks sont grands, les télévisions sont grandes, etc, etc, etc.

Même les arbres sont grands! Et pas qu’un peu! Genre dans les cent mètres! Autrement dit, les être vivants les plus hauts du monde! Les plus beaux spécimens sont au nord de la Californie, dans les Redwoods et certains d’entre eux ont plus de 2’000 ans!

Sur l'Avenue des Géants: la route serpente parmi les plus grands arbres du monde

Sur l’Avenue des Géants: la route serpente parmi les plus grands arbres du monde

Deux petits cyclistes perdus dans une forêt fantastique

Deux petits cyclistes perdus dans une forêt fantastique

Planter notre petite tente au milieu de ces géants fut absolument extraordinaire. Entourés par des troncs gigantesques, près de 30 mètres en dessous des premières branches, sur un parterre de mousse. Inoubliable. Seul défaut de l’endroit: l’absence totale de bruit… à en être inquiétant…

Monde 100% végétal, témoin silencieux du temps qui passe

Monde 100% végétal, témoin silencieux du temps qui passe

Perdus dans la forêt des mystères pour une nuit fascinante passée à parler aux arbres

Perdus dans la forêt des mystères pour une nuit fascinante passée à parler aux arbres

Allez! Plus qu’un pont à traverser et nous serons à San Francisco.
Mais attention, c’est pas n’importe quel pont et il est long!!!

Le Golden Gate Bridge fût, lors de sa construction dans les années 30, le plus long pont suspendu du monde

Le Golden Gate Bridge fût, lors de sa construction dans les années 30, le plus long pont suspendu du monde


[1] www.warmshowers.org: le réseau véritablement social pour les cyclistes d’ici et d’ailleurs

Ce contenu a été publié dans Canada, Etats-Unis, Sur la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Au delà des mers

  1. Admin dit :

    Un grand merci pour tous vos chaleureux messages!
    Ils nous sont précieux et grâce à eux, on avance tous les jours.

    Depuis la publication de cet article, pas mal de kilomètres ont été parcourus.
    Nous avons donc décidé de masquer les commentaires.

    Pour réagir à cet article, le formulaire de contact est à disposition.

    Merci!