Dans la vallée

Dès notre arrivée, Katmandou nous emporte dans un véritable tourbillon. On se joint tant bien que mal au trafic intense et à une foule dense. Une agitation incessante accompagne nos premiers pas dans la capitale népalaise.

Les senteurs nous emportent également. Odeurs douces de cardamome et de cannelle devant une échoppe de masala chai, parfums intenses d’encense dans les temples, arôme de coriandre en traversant les marchés, effluves étouffantes de gaz quand un bus nous dépasse.

Notre ouille n’est pas en reste: génératrices, chiens en rogne, klaxons incessants, sollicitations diverses.

Dans un premier temps, Katmandou effraie et fatigue… avant d’offrir de sa magie à ceux qui s’attardent dans ses ruelles.

Fin d'après-midi à Durbar Square: le centre historique de Katmandou est un joyau architectural

Fin d’après-midi à Durbar Square: le centre historique de Katmandou est un joyau architectural

La vieille ville est surtout composée de petites ruelles en terre où se mêlent piétons, rickshaws, vélos et motos. Déambuler dans ce labyrinthe animé est une aventure hasardeuse: cours intérieures, temples cachés, impasses et rencontres en tout genre.

Qui a besoin de changer de dentier?

Qui a besoin de changer de dentier?

Au fil de la journée, les ruelles se transforment en marchés. Chacun s’installe au pied des façades ou sur la plateforme d’un temple pour vendre légumes, fruits, ustensiles de cuisine, habits ou chaussures. Les étalages de tissus ajoutent encore de la couleur au tableau.

Avec tant de légumes frais, c'est un bonheur de cuisiner!

Avec tant de légumes frais, c’est un bonheur de cuisiner!

Les marchands ambulants se fraient un passage dans la foule. C’est le moment de goûter aux momos, fameux raviolis tibétains, ou aux samosa, sorte de beignets de légumes. La cuisine de rue se déguste du bout des doigts dans de grosses feuilles séchées.

Quand le quotidien se mêle à l’Histoire

La vallée de Katmandou est le cœur historique du Népal. Sa richesse se reflète dans la vieille ville de la capitale mais aussi dans les villes environnantes que nous découvrons avec Sarah et Marc, deux amis venus nous visiter pour les Fêtes. Leur présence, leurs questions et leurs réactions invitent à l’échange et nous offrent un regard neuf après plusieurs mois dans le sous-continent indien.

Une fondue pour Noël entourés de Céline et Xavier, un couple de cyclistes suisses, et de Sarah et Marc

Une fondue pour Noël entourés de Céline et Xavier, un couple de cyclistes suisses, et de Sarah et Marc

Patan, séparée de Katmandou par une rivière, est une petite ville paisible. Sa place principale en brique rouge est splendide. L’ancien palais royal fait face à de nombreux temples.

Le Durbar Square de Patan offre un condensé d'architecture Newari

Le Durbar Square de Patan offre un condensé d’architecture Newari

Bhaktapur est un autre trésor de la vallée. Longtemps appelée « la cité des dévots », elle a conservé son caractère religieux. Les quartiers s’articulent autour de petites places avec un puits, un bassin ou des autels.

Sur la place principale de Bhaktapur

Sur la place principale de Bhaktapur

Ici, comme à Patan, la vie s’écoule doucement. Le potier donne vie à la glaise sous l’œil ébahi des badauds, les vieilles dames tissent la laine à l’ombre d’un temple tandis que les jeunes femmes font la lessive sur la place. Quant à eux, les hommes semblent plus occupés à discuter ou à lire le journal.

L'art de travailler la terre

L’art de travailler la terre

Bhaktapur donne l’impression d’être hors du temps. Il y règne une atmosphère particulière, comme quelque chose d’irréel. On se croirait sur le tournage d’un film, au milieu de décors. On s’attend à voir surgir des machinistes qui, soudainement, enlèveront ces palais et ces temples fantastiques.

Le temple Nyatapola à Taumadi Tole, Bhaktapur

Le temple Nyatapola à Taumadi Tole, Bhaktapur

Entre bouddhisme et hindouisme

Pashupatinath est le lieu de pèlerinage hindou le plus important du pays. Les fidèles se pressent au temple pour rendre hommage à Pashupati, l’une des représentations du dieu Shiva. Mais c’est surtout le lieu de crémation le plus important du Népal. La rivière qui y coule est sacrée et joue un rôle purificateur.

Avec son toit doré, le temple de Pashupati domine le site

Avec son toit doré, le temple de Pashupati domine le site

La crémation n'est pas un moment privé, beaucoup de fidèles voire de curieux regardent de loin

La crémation n’est pas un moment privé, beaucoup de fidèles voire de curieux regardent de loin

Autre religion, autre lieu sacré. Bodhnath est le sanctuaire bouddhiste le plus important de la région. Autrefois lieu de bénédiction pour les marchands avant leur traversée de l’Himalaya jusqu’à Lhassa, il reste aujourd’hui un haut lieu du bouddhisme tibétain, dont les nombreux monastères en sont le reflet.

En exil depuis plus de 50 ans, les Tibétains se sont construits de véritables quartiers monastiques

En exil depuis plus de 50 ans, les Tibétains se sont construits de véritables quartiers monastiques

Son stûpa est l’un des plus grands au monde. Sa base, composée de trois terrasses, représente un mandala géant. Les fidèles, réunis par centaines, tournent autour indéfiniment.

Le stûpa de Bodhnath, l'un des symboles de la vallée de Katmandou

Le stûpa de Bodhnath, l’un des symboles de la vallée de Katmandou

Ici tout nous rappelle le Tibet: l’odeur de l’encens et des bougies au beurre de yak, la chaleur, la ferveur et les habits des pèlerins, les om mani padme hum psalmodiés par les fidèles, la sérénité qui règne dans ce lieu. On pourrait rester des heures à observer, tant on s’y sent bien.

Etude des Écritures au pied du stûpa

Etude des Écritures au pied du stûpa

Swayambhunath est un autre lieu saint de Katmandou. Bien que le site soit considéré comme bouddhiste, le lieu est sanctifié par les bouddhistes et les hindous. Il se trouve sur une colline qui surplombe la ville. La légende raconte que l’étang qui recouvrait auparavant la vallée aurait été transformé en colline et que le stupa serait sorti d’une fleur de lotus!

Aussi appelé le Monkey Temple, Swayambhu compte parmi les plus anciens sites religieux du Népal

Aussi appelé le Monkey Temple, Swayambhu compte parmi les plus anciens sites religieux du Népal

Changeons d’atmosphère!

Après quelques jours dans l’une des villes les plus polluées au monde, nous sommes heureux de prendre de la hauteur et de rejoindre la vallée du Langtang pour une semaine de marche.

Les premiers jours, le sentier escarpé traverse des forêts de bambous ou de pins et de petits villages en pierre, mais les hauts sommets restent très discrets.

Marche d'approche dans la vallée du Langtang

Marche d’approche dans la vallée du Langtang

Petit à petit la vallée s’élargit, laissant apparaître un panorama grandiose. Nous sommes entourés de pics enneigés et de glaciers.

A plus de 4'770 mètres. Derrière ces sommets, c'est le Tibet

A plus de 4’770 mètres. Derrière ces sommets, c’est le Tibet

La marche, par sa lenteur, offre la possibilité de l’échange et du partage. Nous profitons donc pleinement de nos amis et de ces moments privilégiés.

Toute l'équipe dans la vallée du Langtang. Merci pour la visite!

Toute l’équipe dans la vallée du Langtang. Merci pour la visite!

Ce contenu a été publié dans Népal, Sur la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Dans la vallée

  1. Admin dit :

    Un grand merci pour tous vos chaleureux messages!
    Ils nous sont précieux et grâce à eux, on avance tous les jours.

    Depuis la publication de cet article, pas mal de kilomètres ont été parcourus.
    Nous avons donc décidé de masquer les commentaires.

    Pour réagir à cet article, le formulaire de contact est à disposition.

    Merci!