Le cirque de l’Annapurna

Attention, Mesdames et Messieurs, dans un instant, ça va commencer!

Un spectacle unique, mêlant son et lumière, numéros d’acrobatie, d’équilibrisme et de prestidigitation. Et pour admirer un show d’une telle ampleur, point de chapiteau! Les décors sont si grands qu’ils ne peuvent être transportés; c’est aux spectateurs de faire le déplacement. En route pour le cirque de l’Annapurna!

Présentation des artistes principaux: le massif du Dhaulagiri (à gauche) et celui de l'Annapurna (à droite)

Présentation des artistes principaux: le massif du Dhaulagiri (à gauche) et celui de l’Annapurna (à droite)

Après un passage obligé par la billetterie, un sentier escarpé conduit jusqu’aux gradins. En route, différentes infrastructures sont à disposition des spectateurs: hébergement avec vue, ponts suspendus, escaliers interminables et petits stands de ravitaillement. Ici, pas de pop-corn ni de barbe à papa, le daal bhaat est omniprésent. A base de riz et de lentilles, ce plat est servi à volonté, ou presque.

Avant-goût du spectacle entre points de vue et exercices de funambule

Avant-goût du spectacle entre points de vue et exercices de funambule

Marche après marche, nous gagnons de l’altitude. Peu habitués à ce genre d’effort, nos mollets semblent mal réagir aux contorsions imposées par les escaliers aux pentes vertigineuses…

A force de marcher sur des marches, on aurait presque envie de faire marche arrière… Tais-toi, admire et marche!

A force de marcher sur des marches, on aurait presque envie de faire marche arrière… Admire et marche!

Menaces sur le spectacle

Soudain, l’éclairagiste arrive en courant, totalement dépité. La régie a disjoncté, le soleil a disparu et un épais brouillard recouvre la région. Nul ne sait pour combien de temps… Et sans lumières, le spectacle serait bien terne… Pire, les sacs de farine, prévus pour une prochaine tournée ont lâché! Résultat: la piste est couverte de poudreuse!

On aurait pu espérer meilleure météo pour la dernière étape de l'ascension…

On aurait pu espérer meilleure météo pour la dernière étape de l’ascension…

Non seulement le spectacle risque d’être annulé pour manque de visibilité, mais en plus la situation pourrait devenir scabreuse, la neige se remettant à tomber…

Pour le moment, le chemin reste bien marqué

Pour le moment, le chemin reste bien marqué

Faut-il renoncer? Faire marche arrière? Si prêt du but? Sensation bien étrange que celle d’avoir un « but » alors que nous voyageons depuis des mois sans réelle destination…

Arrivée au camp de base du Machhapuchhare (3'700m), la météo ne s'améliore pas…

Arrivée au camp de base du Machhapuchhare (3’700m), la météo ne s’améliore pas…

Alors que tout le monde reste bien sagement à grelotter autour du seul poêle du refuge, on tente le coup, quitte à rebrousser chemin s’il le faut. Le brouillard est épais, la neige tombe fort, le doute s’installe… Mais soudain, le ciel s’éclaircit! Le soleil n’est plus très loin et le rideau se lève petit à petit sur le cirque de l’Annapurna.

Que le spectacle commence!

Plus on s'approche du camp de base de l'Annapurna, plus le spectacle devient grandiose!

Plus on s’approche du camp de base de l’Annapurna, plus le spectacle devient grandiose!

Camp de base de l'Annapurna (4'130 mètres) avec l'Annapurna sud en toile de fond (7'219 mètres)

Camp de base de l’Annapurna (4’130 mètres) avec l’Annapurna sud en toile de fond (7’219 mètres)

Le Machhapuchhare (6'997 mètres) vu de la terrasse du camp de base de la face sud de l'Annapurna I

Le Machhapuchhare (6’997 mètres) vu de la terrasse du camp de base de la face sud de l’Annapurna I

L'Annapurna sud derrière le monument à la mémoire de ceux restés là-haut

L’Annapurna sud derrière le monument à la mémoire de ceux restés là-haut

Fin de journée au camp de base de l'Annapurna: combat entre la lumière et les ténèbres

Fin de journée au camp de base de l’Annapurna: combat entre la lumière et les ténèbres

Malgré des nuits constellées d’étoiles inconnues, les hauts sommets himalayens ne feront qu’une timide apparition… Près de 48 heures d’attente n’auront pas suffit. Le spectacle féérique annoncé par les spectateurs des représentations précédentes n’aura pas lieu. Il est temps de rebrousser chemin.

Le cirque de l'Annapurna n'aura montré qu'une petite partie de sa splendeur

Le cirque de l’Annapurna n’aura montré qu’une petite partie de sa splendeur

Déçus? Un peu, c’est vrai… Plusieurs jours de marche pour quelques minutes de spectacle, il y a de quoi maugréer.

Un programme plein de surprises

Le voyage au long court, par sa durée et sa nature, offre la possibilité d’apprécier le chemin au quotidien, sans forcément se focaliser sur un « but ». L’objectif de ces quelques jours de marche était de rejoindre le camp de base de l’Annapurna, là-haut, au cœur de l’Himalaya. L’objectif a été atteint, on a été déçu. Mais qu’en est-il du chemin?

Tout d’abord, il nous a offert de belles rencontres, que ce soit avec les habitants des villages traversés ou avec d’autres marcheurs venus des quatre coins de notre planète.

Malgré la dimension mercantile de certaines relations, les rencontres sont souvent sympathiques et agréables

Malgré la dimension mercantile de certaines relations, les rencontres sont souvent sympathiques et agréables

En suite, ces quelques jours de marche furent pour nous l’occasion de discuter, de partager. L’occasion de prendre conscience du chemin parcouru et des différentes possibilités qui s’offrent à nous. Et si, jusqu’à présent, nous avions l’impression de partir, nous savons maintenant que nous rentrons.

Finalement, le chemin fait partie intégrante du spectacle. Et, lors de la descente, les performances deviennent époustouflantes! A croire que les artistes du cirque de l’Annapurna, conscients de la médiocrité de leur prestation au camp de base, veulent se rattraper!

Premiers rayons de soleil sur l'Annapurna sud et le Hiun Chuli

Premiers rayons de soleil sur l’Annapurna sud et le Hiun Chuli

Vu de ce côté, on comprend mieux pourquoi Machhapuchhare signifie "queue de poisson"

Vu de ce côté, on comprend mieux pourquoi Machhapuchhare signifie « queue de poisson »

Fin de journée sur le massif de l'Annapurna: la lumière et les nuages changent à chaque instant

Fin de journée sur le massif de l’Annapurna: la lumière et les nuages changent à chaque instant

Points de vue naturel ou artificiel: le regard s'évade vers les hauts sommets

Points de vue naturel ou artificiel: le regard s’évade vers les hauts sommets

Levé de soleil sur la face sud du Dhaulagiri, septième plus haut sommet du monde (8'167 mètres)

Levé de soleil sur la face sud du Dhaulagiri, septième plus haut sommet du monde (8’167 mètres)

Mais où sont les clowns?

Difficile d’imaginer un cirque sans clown. Et, à vrai dire, on en a vu plusieurs. Jour après jour, les numéros s’enchainent. Entre celui qui part seul, sans équipement et en jeans; celui qui commence une bonne journée de marche à la bière; ceux dont le porteur finira l’ascension en tongs dans quarante centimètres de neige…

On n’a certes pas vraiment fait mieux… En chaussures basses, pris par la neige, à plus de 4’000 mètres… A la maison, dans ce genre de conditions, on reste au coin du feu. Alors pourquoi en est-il autrement à des kilomètres de chez soi? Le but est-il vraiment si important?

Le spectacle est terminé, retour dans la jungle peuplée de singes, de vaches et d'oiseaux multicolores

Le spectacle est terminé, retour dans la jungle peuplée de singes, de vaches et d’oiseaux multicolores

Sur ces sentiers de trek, le Népal nous donne l’impression d’être sous perfusion touristique, prêt à tout pour satisfaire le visiteur étranger, à condition que ça rapporte… Ce spectacle, bien que « compréhensible », est parfois affligeant, voire tragi-comique. Celui de la Nature reste, quant à lui, totalement enchanteur!

Voilà peut-être la différence entre un clown et un magicien.

A Pokhara, sorte de ménagerie touristique. On y trouve de tout…

A Pokhara, sorte de ménagerie touristique. On y trouve de tout…

Ce contenu a été publié dans Népal, Sur la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le cirque de l’Annapurna

  1. Admin dit :

    Un grand merci pour tous vos chaleureux messages!
    Ils nous sont précieux et grâce à eux, on avance tous les jours.

    Depuis la publication de cet article, pas mal de kilomètres ont été parcourus.
    Nous avons donc décidé de masquer les commentaires.

    Pour réagir à cet article, le formulaire de contact est à disposition.

    Merci!