Le temps d’un rêve

Sous un soleil de plomb, nous regardons sortir les passagers de l’aéroport d’Ourgentch, en Ouzbékistan, quand deux visages se détachent de la foule. Mon cœur bat la chamade! Serrer mes parents dans mes bras: un moment dont j’avais rêvé à maintes reprises, qui m’a parfois donné la force d’avancer et que maintenant je vis intensément. C’est donc un mois un peu différent que nous allons vivre. Voyager à quatre, partager notre vécu et nos impressions, changer de rythme…

Retrouvailles dans les rues de l'Ichan-Qala, vieille ville fortifiée de Khiva

Retrouvailles dans les rues de l'Ichan-Qala, vieille ville fortifiée de Khiva (Source: OA)

En fin d’après-midi, la vieille ville de Khiva se pare de couleurs rose-orange qui font ressortir ses beautés architecturales. On en a le souffle coupé. Après l’émotion des retrouvailles, place à l’émerveillement.

Haut de 57 mètres, le minaret Islam Hoja est le plus haut du pays

Haut de 57 mètres, le minaret Islam Hoja est le plus haut du pays

Si au XIXe siècle, le nom de Khiva, évocateur de marchés d’esclaves et d’éprouvants périples à travers le désert, terrifiait les voyageurs, aujourd’hui il fait plutôt rêver. Il est bon de flâner dans la citadelle, prendre le temps de découvrir, de se laisser surprendre par tant de beautés, de s’imprégner du calme qui y règne.

Le jour de la fête des enfants, on se mêle à la foule des locaux en vacances

Le jour de la fête des enfants, on se mêle à la foule des locaux en vacances

Derrière cette porte se trouve un des joyaux de l'Ouzbékistan

Derrière cette porte se trouve un des joyaux de l'Ouzbékistan

Façade de la médersa Arabkhan, une des nombreuses écoles coraniques de la ville

Façade de la médersa Arabkhan, une des nombreuses écoles coraniques de la ville

Magnifiquement calme et somptueusement beau!

Magnifiquement calme et somptueusement beau!

Après une traversée du désert mémorable, nous rejoignons Boukhara. La cité la plus sainte d’Asie centrale possède des moments qui couvrent un millénaire d’histoire. Jalonné de médersas (écoles coraniques) et de minarets, le centre est un véritable trésor architectural qu’on ne se lasse pas de découvrir.

La mosquée Kalon du XVIe siècle peut accueillir 10'000 fidèles

La mosquée Kalon du XVIe siècle peut accueillir 10'000 fidèles

A la sortie de l'école… La médersa Mir-i-Arab est toujours en activité

A la sortie de l'école… La médersa Mir-i-Arab est toujours en activité

L'Ark, cité royale, habitée du Ve siècle jusqu'à son bombardement par l'Armée rouge en 1920

L'Ark, cité royale, habitée du Ve siècle jusqu'à son bombardement par l'Armée rouge en 1920

Mais il est temps d’enfourcher nous ours pour rejoindre Samarcande. Alourdis par de nombreux litres d’eau, nos fidèles montures ressemblent plutôt à des chameaux et notre allure à celle de tortues! Nous traversons la campagne ouzbèke: cultures de coton, de blé ou de pomme-de-terre, petits villages. Ca travaille dur dans les champs.

Heureusement, nos connaissances en cyrillique progressent. Samarcande, c'est tout droit!

Heureusement, nos connaissances en cyrillique progressent. Samarcande, c'est tout droit!

Partir de la maison pour rejoindre Samarcande à vélo était un rêve. Alors, face au Régistan, l’émotion nous gagne. On réalise soudain avec reconnaissance et fierté le chemin parcouru.

Le Régistan, chef-d'œuvre architectural et principale attraction du pays

Le Régistan, chef-d'œuvre architectural et principale attraction du pays

Ca l'fait, non?

Ca l'fait, non?

Samarcande, cité légendaire évocatrice de la route de la Soie est un véritable joyau qu’on prend le temps de visiter, revenant plusieurs fois au même endroit pour en admirer les jeux de lumière.

Difficile de passer à côté des grands classiques:

Le Régistan, ensemble de majestueuses médersas couvertes de majoliques et de mosaïques bleu azur, est certainement l'un des sites les plus fabuleux d'Asie centrale

Le Régistan, ensemble de majestueuses médersas couvertes de majoliques et de mosaïques bleu azur, est certainement l'un des sites les plus fabuleux d'Asie centrale

Chah-i-Zinde, l'extraordinaire "boulevard" de mausolées renferme de somptueuses mosaïques et céramiques en relief

Chah-i-Zinde, l'extraordinaire "boulevard" de mausolées renferme de somptueuses mosaïques et céramiques en relief

L'énorme mosquée Bibi Khanoum atteignant les limites des techniques de construction de l'époque

L'énorme mosquée Bibi Khanoum atteignant les limites des techniques de construction de l'époque

Mais la chaleur devient de plus en plus étouffante. Le temps est venu de prendre un peu d’altitude. Après les merveilles créées par la main de l’Homme, place à celles façonnées par la Nature, artiste sans pareil. Direction les Monts Fan, au Tadjikistan!

Après le désert, place aux sentiers de montagne!

Après le désert, place aux sentiers de montagne!

Cinq jours de marche dans ces régions de montagne aux prairies pleines de fleurs, aux lacs turquoise et aux nombreuses rivières nous font le plus grand bien. Après tant de jours dans le désert, ces couleurs nous donnent l’impression d’une renaissance, comme le printemps après l’hiver. On a envie de se rouler dans l’herbe verte.

Elle est bonne et toute fraiche, cette herbe là! Un régal, hein Bourriquet?!?

Elle est bonne et toute fraiche, cette herbe là! Un régal, hein Bourriquet?!?

C'est bien connu, quiconque traverse des rivières finit par avoir les pieds mouillés!

C'est bien connu, quiconque traverse des rivières finit par avoir les pieds mouillés!

Le paysage est splendide et il règne un calme absolu. Nous sommes seuls, pas d’habitation, de buvette ou même de troupeaux en vue. Quelques rares bergers y passent l’été dans de petits refuges en pierre. Ils élèvent des chèvres, des vaches et utilisent les ânes pour se déplacer ou porter les lourdes charges. Malgré l’altitude déjà élevée, les cultures de blé, pommes-de-terre et légumes sont nombreuses. Ces quelques jours en altitude nous ressourcent et nous redonnent de l’énergie.

Grands sourires au bord du lac Alauddin, au cœur des Monts Fan…

Grands sourires au bord du lac Alauddin, au cœur des Monts Fan…

…avant de redescendre vers les grosses chaleurs…

…avant de redescendre vers les grosses chaleurs…

Nous passons les derniers jours en famille à Douchanbé, capitale qui ressemble à un gros village: une immense avenue bordée de bâtiments aux dimensions plus qu’exagérées et derrières de petites rues défoncées, bordées d’épiceries de quartiers, de villas, avec des enfants qui jouent ou qui font du vélo. Le calme qui y règne est pourtant bien récent. Durant toutes les années 90, le chaos le plus total y régnait: couvre-feu, accès contrôlé par des gangs armés, brigands dans les rues, …

Douchanbé est un village certes, mais avec des tendances mégalo!

Douchanbé est un village certes, mais avec des tendances mégalo!

Et on va où maintenant?

Et on va où maintenant?

Mais Douchanbé est aussi la dernière occasion de bien manger, de faire le plein de produits frais et de nous reposer avant la longue traversée du Pamir.

Au marché avec Adèle, Hélène et Ervin, adorable famille qui nous a accueilli à Douchanbé. Merci!!!

Au marché avec Adèle, Hélène et Ervin, adorable famille qui nous a accueilli à Douchanbé. Merci!!!

Difficile de trouver le sommeil après un tel séjour de rêve!

Ce contenu a été publié dans Ouzbékistan, Sur la route, Tadjikistan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Le temps d’un rêve

  1. Admin dit :

    Un grand merci pour tous vos chaleureux messages!
    Ils nous sont précieux et grâce à eux, on avance tous les jours.

    Depuis la publication de cet article, pas mal de kilomètres ont été parcourus.
    Nous avons donc décidé de masquer les commentaires.

    Pour réagir à cet article, le formulaire de contact est à disposition.

    Merci!