Mélancolie bulgare…

Changement de pays, de culture, de langue et… d’alphabet! Et là, on part de zéro.

Le cyrillique, c’est pas facile facile… Si certains caractères sont identiques au latin (comme le « a », le « m » ou le « t »), d’autres sont radicalement différents. En plus il y a les faux amis! Ainsi le « v » devient « B », le « n » devient « H », le « h » devient « X ». Quant au « z », il se mute en… « 3 ». Sans parler des majuscules-minuscules et de la prononciation…

Alors ça ne nous aide pas vraiment pour nous orienter, surtout que notre carte est uniquement en latin et les panneaux en bulgare…

Le premier qui met un commentaire avec les trois lieux indiqués sur le panneau gagne une cacahuète ;-)

Le premier qui met un commentaire avec les trois lieux indiqués sur le panneau gagne une cacahuète 😉

A notre arrivée en Bulgarie, nous croiserons Todor sur son tricycle « fait maison ». Au fil du temps, Todor a mis en place une petite entreprise de transport de personnes avec des vélos à Paris, à Cannes, en Espagne et bientôt à Londres. Plus d’une vingtaine de rickshaws, tous sortis de son atelier, promènent ainsi les touristes pour des balades insolites, confortables et en musique!

Après une première escapade en Europe, Todor prépare un tour du monde avec son rickshaw. Et ce soir, c’est chez lui, autour d’un bon souper bulgare, que nous parlerons vélo, vélo, vélo…

Avec Todor, entrepreneur et véritable acteur de la mobilité douce. Source: Petar

Avec Todor, entrepreneur et véritable acteur de la mobilité douce. Source: Petar

Tiens! En parlant de vélo, comment vont nos ours? Plus de 4’000 kilomètres et toujours zéro crevaison au compteur. Par contre, un « léger » voilage est apparu sur nos roues arrière! Un nettoyage complet de nos montures nous permettra d’en identifier la cause…

Jante DT Swiss X450 après 4'000 km de route: no comment!

Jante DT Swiss X450 après 4’000 km de route: no comment!

Bien! Nous sommes à Русе, en България, avec deux капла hors d’usage!
(Pas si difficile que ça le bulgare non?!?)

On pourrait croire la situation critique… Sauf qu’à deux pas de notre auberge se trouve LE magasin de vélo de Bulgarie, avec LE mécano qu’il nous faut. Plus de 2 heures de job par roue, du matériel d’enfer et un travail de précision. L’espace d’un instant, on se serait cru à la Vallée de Joux.

Trouver un magasin pareil, avec un type pareil, dans un endroit pareil? Impossible, sauf si on y croit!

Trouver un magasin pareil, avec un type pareil, dans un endroit pareil? Impossible, sauf si on y croit!

Alors que nos vélos sont entre de bonnes mains, nous apprenons l’hospitalisation d’une amie, proche de Valéryne.

Nous remettre en route est difficile. La fatigue accumulée ces derniers mois se fait sentir et la météo ne nous aide pas. Le ciel est gris, le vent glacial. Et nos pensées continuent à vagabonder entre hier, aujourd’hui et demain; entre notre point de départ, ici et la suite…

L’automne bulgare nous emporte vers le sud, à la recherche d’un peu de chaleur. Mais monastères troglodytes, églises fortifiées et vestiges romains n’y changeront rien; la mélancolie nous gagne…

Le monastère de Basarbovo est le dernier monastère troglodyte en activité de Bulgarie

Le monastère de Basarbovo est le dernier monastère troglodyte en activité de Bulgarie

Forteresse de Tsarevets à Veliko Tarnovo, protégée par des remparts et les méandres de la Yantra

Forteresse de Tsarevets à Veliko Tarnovo, protégée par des remparts et les méandres de la Yantra

Amphithéâtre romain de Plovdiv, construit au 2ème siècle

Amphithéâtre romain de Plovdiv, construit au 2ème siècle

A la croisée des chemins, la Bulgarie surprend par ces différentes facettes. Après avoir été envahi, conquis et occupé par les Grecs, les Romains, les Byzantins puis les Turcs, le pays a passé quarante ans dernier le rideau de fer avant de rejoindre l’Union Européenne en 2007. Tout ceci laisse des traces, tant dans l’architecture, la culture ou la gastronomie.

L'intérieur plein d'espace de la Mosquée Dzhumaya, à Plovidv

L’intérieur plein d’espace de la Mosquée Dzhumaya, à Plovidv

Le soleil brille à nouveau sur les forêts incandescentes des Balkans, alors nous reprenons courage et poursuivons notre route en direction de la Grèce.

La montagne nous en fait voir de toutes les couleurs

La montagne nous en fait voir de toutes les couleurs

L’ascension, longue et rude, nous emmènera jusqu’à une station de ski des Rodopi, déserte en cette saison.

Notre amie s’en est allée pour un long voyage. Nous rentrons en Suisse lui dire adieu.

Ce contenu a été publié dans Bulgarie, Sur la route. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Mélancolie bulgare…

  1. Admin dit :

    Un grand merci pour tous vos chaleureux messages!
    Ils nous sont précieux et grâce à eux, on avance tous les jours.

    Depuis la publication de cet article, pas mal de kilomètres ont été parcourus.
    Nous avons donc décidé de désactiver les commentaires sur ce billet.

    Pour réagir à cet article, le formulaire de contact est à disposition.

    Merci!